Histoire

Troilus de Mesgouez

L'histoire du Liscuis commence avec un personnage particulier : Troilus de Mesgouez. 
Aventurier, conseil du Roi, organisateur et fédérateur d'hommes au XVIe siècle, Troilus de Mesgouez était un homme d'importance en Bretagne à cette époque. Les premières traces du Manoir remontent à son mariage avec Claude du Juch, lorsqu'ils s'installent dans le château de Liscuis en Laniscat dont elle est la Dame. 

Mesgouez est un rapace. Page de Catherine de Médicis, il monte rapidement dans la hiérarchie. En 1568 il se fait nommer gouverneur de Morlaix. En 1576, il obtient pour services rendus plusieurs seigneuries bretonnes qu'il va réunir en marquisat de La Roche et Coatarmoal. En 1577, Henri III l'autorise à équiper une flotte pour Terre Neuve afin de prêter main forte aux rebelles d'Irlande contre Elisabeth d'Angleterre et les protestants français. Mesgouez deviendra un an plus tard Gouverneur et Vice-Roi de Terre Neuve. En 1578, il est capturé par des navires anglais. 

De retour en France, Troilus de Mesgouez en 1580 récupère la main sur l'abbaye de Landévénec dont son frère René avait organisé le pillage. En 1603, un inventaire constate le désastre d'une abbaye en ruine. Toujours habité par des ambitions américaines, Mesgouez organise en 1583 une flotte de plusieurs navires et quelques 300 hommes. Le naufrage d'un des navires pousse le marquis à renoncer. 

En 1586, après bien des conflits avec les habitants, Mesgouez résigne le gouvernement de Morlaix pour prendre celui de Fougères. Cette cité à la lisière de la Bretagne est menacée par le duc voisin. En route, il est fait prisonnier et restera sept ans dans les geôles nantaises, jusqu'en 1596. A sa sortie, il planifie de s'emparer de l'île d'Ouessant de force, celle ci appartenant au Gouverneur de Brest le marquis de Sourdéac, fidèle d'Henri IV également. Son complot échouera au dernier moment. 

A la suite de cet évènement, Henri IV dépossède largement Mesgouez. A demi ruiné, discrédité, tombé en disgrâce, Mesgouez disparaît de la scène. Il meurt en 1606 à l'âge de soixante-six ans. Sans enfants, ce fût le dernier des Mesgouez. 


 

Rénovation des bâtiments

Jusqu'en 1985, le manoir du Liscuis était une ferme en exploitation, avec les terres alentours. Au départ des derniers fermiers, Hervé et Thierry Pochon décident de rénover les bâtiments pour transformer l'édifice en quelque chose de nouveau à l'époque : des gîtes ruraux. Les travaux dureront toute une année jusque l'inauguration en 1986.